DE SI PETITES MARIÉES...

Mariages précoces en Ethiopie

(2000)

     Les mariages d’enfants ont lieu dans plusieurs pays du monde, notamment en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud.

Les coutumes matrimoniales révèlent la façon dont une société conçoit la famille, son rôle, sa structure, son mode de vie.

Le mariage précoce révèle surtout le degré de soumission des filles à l’autorité masculine…

     Les principales raisons de ces mariages précoces sont la nécessité de suivre la tradition, de renforcer les liens entre les communautés ainsi qu’un moyen d’organiser la transmission des biens, de protéger les filles de grossesses hors du mariage, des kidnaping et des viols…En effet, depuis les années « Sida », une rumeur criminelle dit que d’avoir des rapports sexuels avec une jeune vierge vous guérit, vous nettoie du sida ! … 

                                                                     Alors,  elles sont kidnappées,  violées tout simplement !

 

     La protection d’un mari étant plus forte que la protection d’un père, pour lutter contre ces viols, les parents organisent des mariages précoces - trop précoces - pour que leurs filles soient protégées et restent vierges, un paramètre en haute estime.

    En Ethiopie, dans les campagnes, 74% des filles sont mariées avant l'âge de 15 ans à un homme qu'elles n'ont pas choisi, parfois dès 3 ou 4 ans, voire même avant leur naissance. Les familles donnent leurs fillettes à des jeunes hommes, d'autres encore sont données à des "vieux" de quarante ans ou à des vieillards. Dans tous les cas, elles ne les connaissent pas et les découvriront une fois le contrat de mariage signé… par lui.

 

     La pauvreté est l’une des causes principales du mariage précoce. Quand la misère est grande, une jeune fille représente une charge trop lourde et son mariage est perçu comme une bonne solution de survie économique pour la famille ou pour elle-même.    Le marié offre du bétail pour le « prix » de la jeune fille.

 

     Les conséquences sociales de ces mariages précoces sont très lourdes : 

Ces maternités successives les empêchent d’être scolarisées ou de travailler.

D'autres, quand leur mari est très âgé, se retrouvent vite veuves et démunies après avoir subi des années de viol conjugal.

     Mais encore plus radicalement dangereux sont les effets gynécologiques d'une sexualité et d'une maternité précoce. 

Le mari est censé respecter le « Madego »,  le fait de vivre en « frère et sœur » jusqu’à la puberté de la fille. Or, les hommes pensent que ce sont les rapports sexuels qui déclenchent la puberté…

    D'où les conséquences  médicales terribles sur ces petites filles, les Fistules....

Ces rapports sexuels et maternités précoces provoquent des déchirures dans l’appareil génital.

Les jeunes femmes deviennent incontinentes, urinent sur elles et sentant mauvais, sont répudiées par le mari.

L'hôpital d’Addis-Abeba, spécialisé dans les fistules, soigne une partie de ces jeunes victimes.

Certaines fuient leurs époux, mais se retrouvent démunies et sans travail. Au mieux, elles trouveront un emploi de bonne, de fille de bar ou pire de prostituée…

 

     On leur a volé leur enfance, leurs rêves, leur sexe, leur corps. 

 Des milliers de petites filles sont plongées dans des mariages qui leur échappent, mais desquels elles n'échappent pas !

                                                                                                                                                                                                   Lizzie SADIN

1/40